L'intention en communication bienveillante

 

 

- Se rendre compte, prendre conscience de son intention avant de dire quelque chose ou mener une action permet une véritable maitrise de ses mots et nous remet face à nos propres responsabilités, mais surtout nous donne une véritable conscience de soi.

La conscience de soi est à mon sens l’une des choses les plus importantes que nous pouvons nous offrir.

L’être humain fonctionne souvent en mode « pilotage automatique » et fait les choses par habitude, dit les choses sans forcément réfléchir à ce qu’il a véritablement envie de transmettre.

Prendre conscience de son intention permet justement de sortir de ce pilotage automatique.

C’est la première étape vers une communication bienveillante.

- Quelle est mon intention ici? Je dirais qu’en écrivant cet article, je suis avant tout dans une intention de partage, j’ai envie de vous donner ce que j’ai appris et de vous transmettre ce que je m’efforce à expérimenter au quotidien.

-Quelle est votre intention ? êtes-vous au clair avec votre intention ? Êtes-vous dans une intention de compréhension ? D’apprentissage ? Il me parait important de savoir identifier son intention, car il y en a toujours une dans tous les actes que nous posons.

- Il y a une différence entre une intention et un objectif : l’intention c’est ce que je veux vivre (domaine de l’être). - Les objectifs c’est ce que je veux faire, atteindre, avoir (je veux…).

Pour vous donner une définition « concrète » de l’intention je dirais que celle-ci représente la première étape pour créer une certaine qualité de connexion envers soi et autrui qui permette à la compassion de se vivre dans le donner et le recevoir de façon naturelle (l’intention nourrit certains besoins).

- L’intention de la Communication Nonviolente (CNV) est de créer une qualité de relation avec soi-même et avec les autres, qui permette de satisfaire les besoins fondamentaux de chacun, de manière harmonieuse et pacifique.

Pour illustrer mon propos et vous permettre une meilleure compréhension je vais vous raconter une petite histoire :

- Un couple reçu récemment en thérapie faisait état d’une situation qui rendait leur communication compliquée: Tous les soirs en rentrant du travail, la femme reprochait à son conjoint qui rentrait avant elle de ne pas avoir vidé les poubelles ou le lave-vaisselle. Son conjoint se sentant attaqué répondait souvent sur la défensive ce qui avait pour effet de créer des tensions voire du conflit. Nous avons travaillé sur l’intention de Madame lorsqu’elle s’adressait à son conjoint autour de la question des taches ménagères. Ce qui a révélé que sa véritable intention était une intention de partage. Elle souhaitait en réalité lui communiquer son besoin de partage et d’aide dans la gestion du quotidien. Lorsqu’elle prit conscience de ses véritables intentions, elle put adopter une autre approche lorsqu’elle s’adressait à son conjoint et surtout une autre forme de communication. Lorsque Monsieur a senti l’intention de partage de sa compagne, il a u se montrer plus à l’écoute.

- On dit souvent que « c’est l’intention qui compte ». C’est une réalité. En effet, si je vais vers l’autre dans une intention tournée vers (une intention de partage identifié par exemple) l’autre plutôt que tourné vers moi (un objectif) , l’autre va le sentir et le risque est que la communication ne s’établisse pas correctement.